RECHERCHE

Volte
http://www.magick-instinct.org/Divers/voltelesaut.htm

Le saut immobile des Sorciers
par Nigel Aldcroft Jackson
 
 ...
Une caractéristique du Culte Sorcier Primordial peut être définie comme le fait que ce dernier constitue une véritable métaphysique intérieure du "saut sorcier", une méthode aussi profonde qu'inexplicable de réalisation instantanée dont l'arc croise l'horizon divisant le phénomène et le noumène en un instant paradoxal de mouvement immobile.
Dans les rites du Sabbat des Sorciers, cette gnose est incorporée à "La Danse des Sauteurs Nocturnes" appelée la 'Volta'.
On peut trouver quelques références historiques à ce culte particulier chez certains auteurs du XVIème siècle. Reginald Scot dans son 'Descoverie of Witchcraft (1584) écrit :
" Ces promeneurs nocturnes, ou mieux encore, ces Sorciers Danseurs de la nuit apportèrent en France, venant d'Italie, cette danse que l'on appelle la Volta".
On trouve également des traces de cette obscure méthode sorcière du saut chez les Sorcières du Pays Basque, selon ce qu'affirme Pierre De Lancre dans son 'Tableau de l'Inconstance des mauvais Anges' (1612).
“(Chez) les Sorcières, en leurs exécrables assemblées... la danse appelée Volta est la plus commune et la plus indécente."
L'étymologie du terme 'Volta' implique succinctement le secret de 'comment sauter en restant au même endroit'. Il dérive du Latin Volatus - 'Vol' - de Volare - 'Voler' - et évidemment se réfère par mimésis au vol nocturne extatique, ou la lévitation des Sorcières explorant les états du rêve sur les invisibles ailes de l'intention, au travers de la transe et des songes cataleptiques du Cadavre-Dormant. 
La Volta est le vol de la psyché libérée en expansion, au-delà des paramètres de notre chair mortelle, au travers de l'interstice liminal de l'Heure Sorcière. Entre l'instant écoulé et celui qui arrive la trajectoire du Leaper ou Sauteur devient accessible, au-delà des révolutions du temps, au coeur de l'Immuable Réalité de 'Toujours-Tel Quel'. On peut relever ici le verbe anglais 'to vault' aussi bien que le français 'Volter', 'sauter'(en se retournant) ; ces deux expressions soulignent le puissant dépassement des limites qui annulent les frontières entre les mondes dans une ascension soudaine, lançant le point de conscience du sorcier dans les immensités pléromiques de la Toute-Autreté. Certains Aspects les plus profonds sont soulevés en écoutant seulement le mot Latin 'Volatilis', 'Volant' ; car la transe mortelle ou Cadavre-Dormant est le moyen par lequel l'alchimie subtile du Saut Sorcier s'effectue, l'essence fixe de la limitation temporelle est par conséquent rapidement 'volatilisée', transformée en liberté désincarnée. Dans les 'Sectes Rouges' du Vaudou Haïtien peut-on observer une formule initiatique identique, dans la fraternité des 'Voltigeurs', développée au cours d'un processus gnostique presque identique à celui du Mystérieux Volta du savoir Sorcier Européen.
Une nuance plus cryptique émerge de l'interprétation du mot italien 'Volta', comme un retournement soudain et du français 'Volte' un cercle, un tour. Ceci implique que la Volta est réellement un retournement, un saut en spirale qui tourne sur lui-même quand il monte. La Formule du Volta est la technique Sorcière de l'involution, un saut qui tourne widdershin (sens inverse des aiguilles d'une montre) qui est l'opposé de la spirale prise 'contre-solaire' - un mouvement qui symbolise le passage rétrograde du Grand Retour, une Terpsichore, un Volte-Face qui 're-tourne' le sorcier au domaine de l'Etre pré-créaturel.
Ce concept Sorcier est donc synonyme de la sous jacente géométrie du Tantra qui l'oriente, 'Vama Marga', puisqu'en Sanskrit 'Vama' signifie principalement 'Adversaire, Contre'. Littéralement c'est le mouvement en sens inverse de la montre, dans le sens "à main gauche' du nord, le lieu de Vamadeva/Vamadevi qui dans le mysticisme Kula est la voie involutive du "chemin de retour" (Nivritti), pris à "contre-courant" ou "contrefront" (Pratiloman). (Dans le Vaudou on utilise une spirale en sens inverse des aiguilles d'une montre lors de la transe-possession par un Loa).
Au cours des Cultes Sorciers, le Diable du Sabbat et la Mère Noire Hécate modèlent le Sentier de Gauche, présidant à la théophanie infernale avec leurs bougies noires, leurs prières inversées, leurs gestes et leurs mouvements contraires et l'ambiance générale de chaos et d'absence de contrôle nocturne entraînant l'inversion systématique de toutes les fonctions physiques et des comportements des célébrants.
La Volta peut être définie comme un saut en arrière, vers la racine profonde de la Conscience Pure, cette Réalité pré-conceptuelle et inconditionnée qui est le "Grand Voor" (Un mot en rapport avec le Germanique 'Fur', l'anglais 'Fore', le Hollandais 'Voor') signifie littéralement 'ce qui était 'Avant', 'afore'). C'est-à-dire le continuum inconditionné du Vide Originel, la Réalité antérieure au phénomène de la manifestation voilée auquel on parvient par 'La Voie de la Nuit et de l'Inverse'.
Le Satyre Noir ou l'Homme en Noir du Sabbat Voorish est relié au Dieu égyptien Soutekh et à la divinité Yezidi Shaitan-e-Bezork ou Lasifarus (Lucifer). La danse rétrograde qu'elle préside peut être avantageusement comparée avec un obscur rituel du Nouvel An Yezidi, au cours duquel le prêtre promène, dans le sens widdershin (contraire des aiguilles d'une montre), la tombe de Sheikh Adi dans toutes les pièces du Temple, couvert de peaux et de cornes de chèvres. En rapport thématique avec le concept de Pravritti (Complète Réversion) dans la praxis du Tantra Tibétain, le 'Ulta Sadhana' du Kalachakra. 
La Pure Réalité est également synonyme du Corps-de-toute-expansion de la 'Mère Voor', la Déesse du Vide Nocticule-Hérodia, la Mère Noire de la Nuit et l'Impératrice du Sabbat, avec son attribut, le chaudron de sorcière  de l'insondable Vacuité, le Réceptacle ou la Matrice sacrée.
Sauter dans la Nuit et s'élever dans le Rêve Silencieux du Cadavre-Dormant, appréhendant le Grand Voor comme nature finale de tout. Ce pas de danse est la Volta des Sorciers, un vertigineux saut de l'esprit qui transmute la perception et la conscience, lesquelles approchent de l'abîme de la différenciation pour comprendre l'inéffable Totum dans l'immédiateté. Ce saut en spirale, lancé dans l'absolue quiétude, atteint véritablement le Centre-Vide du Self-qui-tout-embrasse.
Un Cadavre-Dormant de Sublimes Eveils.
( à suivre )
© Nigel Aldcroft Jackson.
Traduction française de Hôte-Cerf


(cc) plotseme.net / Jean Cristofol
1/37620